Vous êtes ici

Accès à la transplantation pulmonaire en fonction de la taille: étude de cohorte américaine

2.01
Average: 2 (1 vote)

Fibrose pulmonaire idiopathique

Malgré la mise sur le marché de 2 molécules anti-fibrosantes, la transplantation pulmonaire reste encore la seule issue thérapeutique pour de nombreux patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique. Les délais entre l’inscription sur liste et la disponibilité des greffons nécessitent que le bilan pré-transplantation soit réalisé précocement dans la maladie, pour diminuer le risque de décès sur liste de transplantation. Certains facteurs comme le groupe sanguin sont associés à une moins grande disponibilité des greffons et doivent faire discuter d’un avis spécialisé et d’une inscription sur liste de transplantation plus précoce.

Chez les enfants, la petite taille des patients est associée à une plus grande mortalité sur liste d’attente de transplantation pulmonaire. Le but de cette étude était de savoir si la taille des patients modifiait le temps d’attente des patients inscrits sur liste de transplantation et modifiait le risque de décès pendant cette attente.

Les auteurs ont analysé tous les patients américains inscrits sur liste de transplantation pulmonaire entre 2005 et 2013. Pendant cette période 13346 patients ont été inscrits sur liste. Les patients étaient âgé en moyenne de 57 ans. Leur taille était en moyenne de 170 cm. Le pourcentage de patients atteints de pneumopathie interstitielle diffuse variait entre 42,4%, pour le groupe des patients <162cm à 61,2% pour le groupe des patients>176 cm.

Le taux de transplantation était de 94,5/100 patients-années pour le groupe<162 cm contre 251,0/100 patients-années pour le groupe>176 cm. Les patients de moins de 162 cm avaient 34% moins de chance de bénéficier d’une transplantation pulmonaire que les patients de plus de 170 cm. Ainsi les patients de moins de 162 cm avaient un risque augmenté de 62% de décéder sur liste de transplantation par rapport aux patients âgés de plus de 170 cm.  Il y avait une association non significative entre l’amélioration de la survie 1 an après  la transplantation et la diminution de la taille (p=0,07).

Les auteurs montrent que les patients les plus petits ont plus de risques de décéder sur liste d’attente, alors que la survie après transplantation pourrait être meilleure. Des modifications de la taille des greffons par les chirurgiens (réduction de volume, transplantation lobaire) sont utilisées afin d’augmenter le nombre de greffons potentiellement éligibles pour les patients les plus petits. Parallèlement une transplantation pulmonaire et le bilan prétransplantation doivent probablement être discutés encore plus précocement pour les patients plus petits en particulier pour ceux atteints de pneumopathies interstitielles diffuses.

Reference

Short Stature and Access to Lung Transplantation in the United States A Cohort Study. Am J Respir Crit Care Med 2016;193(6):681–8
Sell J, Bacchetta M, Goldfarb S et al

Auteur

Raphaël Borie