Vous êtes ici

Le pourcentage de sidérophages du LBA est corrélé aux résistances artériolaires pulmonaires

2.01
Average: 2 (1 vote)

Fibrose pulmonaire idiopathique: comorbidités

Il a déjà été décrit une augmentation du taux des sidérophages pulmonaires au cours de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI). Les sidérophages sont les macrophages chargés de pigments d’hémosidérine, c’est-à-dire qui ont phagocyté des hématies. Selon une étude récente, la présence de sidérophages dans le tissu pulmonaire serait liée à l’existence d’une hypertension pulmonaire à l’échographie cardiaque.

Dans l’étude présente, les auteurs ont évalué si la présence de sidérophages, cette fois dans le lavage bronchoalvéolaire (LBA) était liée aux paramètres hémodynamiques mesurés par cathétérisme cardiaque droit, au cours de la FPI. Un total de 103 patients consécutifs ayant eu une biopsie pulmonaire chirurgicale et un LBA entre novembre 2007 et mars 2014 ont été évalués et analysés rétrospectivement. Un score de sidérophages a été calculé en divisant le nombre de macrophages colorés par le bleu de Prusse (coloration de Perls) par le nombre total de macrophages comptés ; ce score représente une version simplifiée du score de GOLDE utilisé pour le diagnotic des hémorragies alvéolaires occultes.

Les patients présentaient en moyenne une fonction pulmonaire relativement préservée pour cette pathologie, avec une capacité vitale moyenne à 87% de la théorique et un facteur de transfert du monoxyde de carbone à 64%. Le score de sidérophages était élevé (38,2%) dans le LBA. Le cathétérisme cardiaque droit a montré une pression artérielle pulmonaire moyenne de 16,3 mmHg en moyenne, et des résistances artériolaires pulmonaires de 1,55 unités Wood. Le score de sidérophages était corrélé positivement avec la pression artérielle pulmonaire moyenne (ρ = 0,204; p = 0,038) et les résistances artériolaires pulmonaires (ρ = 0,349, p < 0,001). La capacité de transfert du monoxyde de carbone était inversement corrélée avec les résistances artériolaires pulmonaires. En analyse multivariée, la distance parcourue en 6 minutes, la saturation minimale lors du test de marche de 6 minutes, et le score de sidérophages, étaient corrélés de façon indépendante avec les résistances artériolaires pulmonaires.

Ces résultats sont intéressants car les résistances artériolaires pulmonaires représentent un facteur pronostique important au cours des pneumopathies interstitielles diffuses. La présence de sidérophages dans les poumons au cours de ces maladies pourrait traduire l’obstruction des veines pulmonaires de faible calibre, décrite au cours de la fibrose pulmonaire (Colombat M et al, Hum Pathol. 2007;38:60–5), et l’augmentation de la densité des microvaisseaux au niveau alvéolaire. Les sidérophages refléteraient donc à la fois la vulnérabilité des vaisseaux sanguins, et l’augmentation de la pression sanguine par obstruction veineuse.

Cette étude, qui a surtout un intérêt physiopathologique, ne signifie toutefois pas qu’il y ait un intérêt clinique à pratiquer un LBA à cette intention au cours de la FPI. 

Reference

Hemosiderin-laden macrophages are an independent factor correlated with pulmonary vascular resistance in idiopathic pulmonary fibrosis: a case control study.
Fukihara J, Taniguchi H, Ando M, Kondoh Y, Kimura T, Kataoka K, Furukawa T, Johkoh T, Fukuoka J, Sakamoto K, Hasegawa Y.
BMC Pulm Med. 2017 Feb 6;17(1):30. doi: 10.1186/s12890-017-0376-8.

Auteur

Vincent Cottin