Vous êtes ici

Mortalité hospitalière eu décours d’une biopsie pulmonaire chirurgicale aux Etats-Unis entre 2000 et 2011

2.01
Average: 2 (1 vote)

Fibrose pulmonaire idiopathique

Malgré les progrès réalisés par l’imagerie thoracique, et sa place cruciale dans le diagnostic des pneumopathies interstitielles diffuses (PID), la réalisation d’une biopsie pulmonaire chirurgicale (BPC) est encore parfois nécessaire. Au-delà du diagnostic de fibrose pulmonaire idiopathique  (FPI), la réalisation d’une BPC est parfois discutée en situation d’urgence, mais les risques de mortalité ne sont pas clairement connus.

Le but de cette étude était d’évaluer le risque de mortalité au décours d’une biopsie pulmonaire chirurgicale.

Les auteurs ont analysé la base de données nationale américaine Nationwide Inpatient Sample regroupant 97% de la population américaine. Ils ont analysé toutes les hospitalisations incluant les codes  « biopsie pulmonaire chirurgicale » et ceux des PID.

L’analyse a permis d’individualiser 32022 procédures dont 66,3% étaient planifiées et 32,2% non-planifiées. Le nombre annuel de BPC est resté stable au cours des 12 années étudiées. Les diagnostics les plus fréquents étaient « fibrose post-inflammatoire » (80%), puis fibrose pulmonaire idiopathique (9,3%) et sarcoïdose (5,3%). La mortalité globale était de 6,4%, avec 2051 patients décédés au décours de la BPC. La mortalité était supérieure en cas de procédure non planifiée 16,0% vs 1,7%. Les facteurs associés à la mortalité étaient le sexe masculin, un âge plus avancé, la présence de co-morbidités, la réalisation d’une biopsie pulmonaire à thorax ouvert plutôt que vidéo-assistée, et un diagnostic de FPI ou de PID associé à une connectivité.

La durée de séjour était en moyenne de 3 jours pour les procédures planifiées, et de 12 jours pour les procédures non planifiées. Globalement 30% des patients ont présenté des complications post-opératoires: pneumothorax (8,7%), atélectasie (6,4%), pneumonie (5,8%), épanchement pleural (3,2%).

Même s’il s’agit d’une étude rétrospective réalisée à partir d’une base de données, ce travail permet pour la première fois d’avoir des données précises des risques spécifiques de mortalité et de morbidité après BPC. Ces résultats soulignent le risque spécifique de mortalité au décours des procédures non planifiées, dont la justification ne repose que sur de courtes séries rétrospectives. Ce travail confirme les risques de surmortalité chez les patients plus âgés, plus malades ou finalement atteints de FPI. Cette étude ne permet pas d’évaluer spécifiquement les risques de la BPC en fonction de la sévérité de l’altération des épreuves fonctionnelles respiratoires qui reste une des contre-indications les plus fréquentes à la réalisation d’une BPC quand une FPI est suspectée. Malgré les progrès réalisés sur  les techniques de prélèvement (vidéo-chirurgie, cryobiopsie), ce travail confirme l’intérêt de poursuivre les travaux sur les corrélations scannographiques-histologiques afin de diminuer les indications de biopsie pulmonaire chirurgicale et de leurs risques inhérents.

Reference

In-hospital mortality following surgical lung biopsy for interstitial lung disease in the USA: 2000-2011. AJRCCM [sous presse]
Hutchinson J, Fogarty A, McKeever T, et al.

Auteur

Raphaël Borie