Vous êtes ici

Survie des patients atteints de pneumopathie interstitielle diffuse au décours d’un traitement par oxygénation par membrane extra-corporelle (ECMO) pour une insuffisance respiratoire aigüe.

2.01
Average: 2 (1 vote)

Fibrose pulmonaire idiopathique

Le pronostic des patients atteints de pneumopathie interstitielle diffuse (PID) et a fortiori de fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) et requérant une ventilation invasive est mauvais justifiant une limitation de l’accès aux services de réanimation dans certains centres. Cependant de nombreux progrès ont été réalisés dans le domaine de la ventilation et l’oxygénation sanguine : généralisation de la ventilation à faible volume, oxygénothérapie à fort débit, ventilation non-invasive, membrane d’oxygénation extra-corporelle (ECMO). Un des intérêts de l’ECMO serait en particulier de ne pas avoir à intuber les patients et de limiter les complications spécifiques (barotraumatisme, infections nosocomiales).

Le but de cette étude était d’évaluer si les patients atteints de PID pourraient tirer bénéfice de l’ECMO en cas d’insuffisance respiratoire aigüe. Les auteurs ont analysé rétrospectivement les dossiers de 21 patients atteints de PID et ayant bénéficié d’une ECMO entre 2012 et 2015 dans leur centre. Les PID les plus fréquentes étaient idiopathiques (n=7 dont 3 FPI) ou associées à une connectivité (n=5). Les causes les plus fréquentes de l’insuffisance respiratoire étaient une exacerbation de la PID dans 11 cas, une infection dans 6 cas.

Quatorze patients étaient potentiellement candidats à une transplantation pulmonaire, dont 4 avaient été inscrits sur liste avant l’hospitalisation en réanimation. Quatre patients ont été inscrits pendant leur séjour en réanimation. Six patients (28%) ont finalement été transplantés après en moyenne 42 jours d’ECMO. Deux patients sont décédés sur liste d’attente. Finalement 14 patients sont décédés (66%), un seul est sorti de l’hôpital sans transplantation pulmonaire, mais a bénéficié d’une transplantation 230 jours après le sevrage de l’ECMO.

Malgré le faible nombre de patients, cette série souligne le très mauvais pronostique des patients atteints de PID présentant une insuffisance respiratoire aigüe traitée par ECMO. Surtout, il ne semble pas y avoir de bénéfice du recours à l’ECMO chez les patients ne pouvant bénéficier d’une transplantation pulmonaire. Cette étude montre aussi que l’inscription sur liste peut se faire après le début de l’ECMO. En l’absence de projet de transplantation, la possibilité d’une ventilation mécanique ou d’une ECMO doit cependant être discutée au cas par cas en particulier en présence d’une cause curable à l’aggravation respiratoire.

Reference

Outcome of Patients with Interstitial Lung Disease Treated with Extracorporeal Membrane Oxygenation for Acute Respiratory Failure. Am J Respir Crit Care Med 2016;193(5):527–33
Trudzinski F, Kaestner F, Schäfers HJ, et al.

Auteur

Raphaël Borie